Comment se déroule mon Nanowrimo ?

Écrire 50.000 mots en un mois n’est pas simple. Il s’agit d’un vrai challenge. Est-ce efficace pour un auteur de travailler avec cette « pression » ?


Je me sens à nouveau connectée à mon texte et mon besoin d’écrire

Mon avancée personnelle

J’en suis à 5008 mots sur 50.000. Cela signifie que j’écris environ 357 mots par jour et qu’à ce rythme, j’atteindrai mon objectif le 20 mars 2021. Bien entendu, ce sont des statistiques, mais la réalité est tout autre. Il y a des jours où je n’écris absolument rien et le lendemain, j’avale des chapitres.


Ce que m’apporte le Nanowrimo

Je ne me sens pas sous pression, mais plutôt poussée dans le dos. Je galère à travailler sur ce manuscrit depuis plus d’un an sans trouver la motivation suffisante pour écrire quelques lignes. Je me sens à nouveau connectée à mon texte et mon besoin d’écrire. Cette sensation qui rend l’écriture presque vitale pour un auteur.


Est-ce que je vais finir mon Nanowrimo ?

Rien n’est moins sûr. Si le but du Nanowrimo est d’écrire le premier jet d’un roman de 50.000 mots, pour moi, il est l’occasion de me relancer dans mon travail d’écriture. Je ne pense pas que j’aurai couché sur papier 50.000 mots d’ici la fin du mois de novembre, mais je pense être bien partie pour finir ce premier jet d’ici la fin de l’année.


Extrait du premier chapitre

Prologue

Bavure au Touquet : la commissaire belge a mené les interrogatoires avec la coupable

À l’origine de cette affaire, le meurtre d’une richissime cliente de l’hôtel de la plage, un établissement haut de gamme du Touquet.

Une commissaire belge en vacances sur les lieux du crime a mené l’enquête conjointement avec la police française. Malheureusement, la policière belge a dirigé les interrogatoires avec une civile, belge également, qui après enquête se révèle être à l’origine d’une double tentative de meurtre ayant mené au meurtre.

— Bla-bla-bla… Ah ! reprend le commissaire divisionnaire, la civile a été inculpée et est incarcérée en Belgique. Il s’agirait de la fille d’un juge. On est en droit de se demander si cette commissaire a ce qu’il faut pour faire son métier et quelles seront les sanctions prises à son encontre. Une chose est sûre, on compte bien vous en dire plus prochainement.

Il jette le journal sur son bureau et regarde Alice Chassepierre droit dans les yeux.

— Tu te rends bien compte que tu as sacrément déconné. Tu es mise à pied jusqu’à nouvel ordre et durant toute la durée de l’enquête interne.


Voulez-vous en lire plus ?

Recevez votre extrait de "Commissaire Chassepierre : Meurtre au  Touquet" gratuitement.

© 2020 par Marine Mouzelard.

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Noir Amazon Icône